Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

chapitre extrait du livre "Ecrits du temps de la guerre"


Christiane  LATRAICHE / la foi qui opère
QUEST CE QUE LA FOI ? Difficile à expliquer.
Selon Teilhard Jésus nous a apporté un pouvoir physique nouveau d’agir sur notre monde temporel.
Le devoir d’un chrétien est de semettre au travail ; un travail de fourmi.
Selon l’Eglise la foi est une lumière surnaturelle, la révélation, donnée par Dieu aux hommes. Sa parole est donnée pour éclairer leur intelligence afin de mouvoir leur volonté .

La croyance ne nait pas d’une attitude spéculative ce n’est pas un à côté de la vie , une consolation, une ornementation ,une simple pratique rituelle de dévotion. La foi est un acte délibéré ,un engagement radical puisqu’il y va de la vie et de la mort. La foi est un acte existentiel qui relie la vie du croyant à celle de Dieu.
L’acte de croire est donc une relation personnelle de l’homme avec Dieu ; acte inséré dans les rapports sociaux entre les : « La foi sans les actes n’est rien ». Or, si la prière est déjà un mode d’action, elle va enclencher des modifications comportementales. En ce sens la foi a un caractère social en même temps que spirituel.
La foi chrétienne a pour singularité , origine et histoire la foi en un Dieu qui a parlé aux hommes depuis toujours et qui est venu habiter parmi nous il y a deux mille ans ,incarné par Jésus de Nazareth, mort sur une croix et rappelé par Dieu à la vie pour conduire l’humanité à sa destinée éternelle . Par notre manque de confiance , cette révélation difficile à croire peut s’effacer . Dieu donne la vie ,les croyants par leur confiance entre eux donnent à Dieu ,cet échange parait le plus important.
La prière qui nourrit la relation au Père peut disparaitre et alors les échanges vitaux ne circulent plus entre Dieu et l’Homme. La sève spirituelle ne nourrit plus la grâce divine de survitalité . La vie donnée est un circuit fait pour alimenter la capacité de recevoir et de donner .
La religion est un phénomène partout présent dès les premiers temps de l’histoire. Ni l’universalité ni le primitivisme du fait religieux ne sont une garantie de sa perpétuité. Des religions du Moyen Orient vieilles de plusieurs millénaires ont disparues de l’histoire et la sécularisation qui s’est installée dans la société occidentale est un sérieux motif d’envisager un avenir vide de croyance . Il n’empêche que l’être humain a toujours eu besoin de religieux. Cela ne signifie pas que l’on puisse être arraché à ce fait si il ya perte d’humanité . De même que l’enfant pour accéder à la maturité doit renoncer peu à peu à ses enfantillages .
Le païen qui est selon les origines de la religion ,un paysan ,un homme de la terre ,des champs trouve Dieu dans son environnement naturel et le rencontre dans son travail de chaque jour . Il se trouve relié au divin par son lien à la terre qui le nourrit de la vie inépuisable qui est en elle et qui est le privilège du divin .
L’acte de croire est la perception d’un monde ouvert sur le Divin .
Le manque de confiance en Dieu fait que nous nous enfonçons toujours un peu plus . Lors d’un évènement malheureux , plus souvent, on se raccroche à la prière. Accepter nos faiblesses en demandant de l’aide à une force supérieure, nous enrichit.
L’homme partagé entre le passé et l’avenir , la peur d’aller de l’avant rappelle le manque de confiance en Dieu. Pourquoi ce manque de confiance ? Selon Teilhard nous ne sommes pas le fruit du hasard mais d’une formidable organisation qui nous échappe mais qui est là pour notre bien être et notre survie.
Teilhard se retrouve plus humain que jamais, avec ses questionnements, ses doutes . Peur de perdre ses repères et ses difficultés sur les choix divins .
Plus loin , avec sa force intérieure où « L’audace fixe la fortune » L’auteur est prêt à passer par-dessus ses hésitations . Il montre le chemin pour avancer en étant à l’écoute de la présence de notre vie pour construire de nouveau dans l’espérance et ne pas rester dans le confort : « Chaque décision nouvelle que je prends m’aiguille sur une voie que je ne pourrai jamais quitter . »
Même si l’âme n’est plus beaucoup évoquée car nous ne savons pas exactement ce qu’elle est, il n’empêche que par elle nous sommes reliée au monde et par la même à notre foi en Dieu. Ainsi, L’âme se révèle être un souffle de vie , une unité interactive à partir de chaque humain .
Laissons nous guider par la beauté de l’univers toujours présente . Chaque création humaine peut, en l’admirant, être un acte de foi qui dépasse nos doutes en prolongeant la création .
Chacun a son univers propre. Le hasard n’existe. Impossible de changer les autres si l’on ne change pas soi même .
Témoigner de notre foi en témoignant de notre joie de vivre de notre bonheur de notre amour . Croire c’est donner un sens à la vie. . Le Christianisme, religion dynamique de l’effort pour soi, pour les autres ,pour Dieu enseigne que toute vie participe à l’œuvre de création , de « co création » .

Lundi 2 Janvier 2017 11:15