Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






L'Éternelle Féminin - Écrits du temps de la guerre


Christianne Latraiche - L’AMOUR   ET   LE FEMININ
« L’AMOUR »      est une réserve sacrée de l’énergie comme le sang même de l’évolution spirituelle, voilà ce que nous découvre en premier le sens de la terre.
L’amour est une joie qui accompagne l’idée d’une cause extérieure dans le cadre d’une rencontre amoureuse, la cause extérieure étant la personne aimée. Nous attirons à nous par la puissance de notre subconscient des personnes en résonnance avec nos problématiques infantiles non résolus. La plupart des rencontres amoureuses commencent par se nouer sur des illusions, sur une connaissance davantage fondée sur l’imagination  que sur la raison. Si la joie de la rencontre amoureuse est fondée sur une illusion, elle se transforme en tristesse. Si nous percevons l’autre de manière adéquate, la joie passive peut se transformer en joie active et la passion en amour profond et durable. Une rencontre heureuse, harmonieuse qui convient à notre nature augmente notre puissance d’être et d’action et procure des sentiments positifs : joie, confiance, amour. Une rencontre inappropriée nous plonge dans des effets négatifs : tristesse, peur, culpabilité.
Pour Saint Augustin : « L’amour étend le désir, le désir étend l’amour. » « C’est l’amour qui peut et doit être la règle de l’agir, l’amour toujours. »

Teilhard nous dit :   « Parti de l’enfance à la découverte du cœur de la matière, il était inévitable que je me trouve face à face avec le féminin. »
Quand il rencontre Lucile Swan, celle-ci découvre qu’il est prêtre et scientifique, sa foi fait bon ménage avec son savoir. De cette rencontre découlera une amitié exceptionnelle, par son intensité et les échanges qu’elle provoque. Lucile a aimé Teilhard et s’est dévouée à cet amour. IL l’accepta et y répondit à sa façon, refusant de céder aux rêves de Lucile. Cette relation donne à Teilhard une grande énergie lui permettant des déplacements importants .Ces années furent la période la plus intense et la plus riche de sa vie. Il fut surpris par la puissance de l’amour d’une femme, à la fois heureux d’y répondre et soucieux de le contenir, il s’aventurait dans l’inconnu. Il écrivit des lettres pleines de poésie dans lesquelles il faisait allusion à sa découverte tardive du féminin. Lucile lui propose une conception  de l’amour parfait : Dieu, Teilhard, Lucile. Elle le pousse dans ses retranchements, ses aspirations n’avaient rien d’anormal pour une femme qui souhaitait partager sa vie avec un homme qu’elle aimait. Elle côtoyait des prêtres protestants mariés.
Leurs existences continuèrent ainsi faites d’éloignement et de rapprochement.  « Ne rien attendre en retour, avoir du plaisir à aimer, pour rien, c’est cela la grâce » Comme disait  Simone Weil.
 
« LE FEMININ »     Teilhard nous dit « La femme est devant l’homme l’attrait et le symbole du monde ». Selon Pierre Rabhi : « Le féminin est au cœur du changement ». L’humanité est féminine et masculine. Le féminin est la transmission directe et physiologique de la vie, de ce fait le féminin est fondamental. Le mouvement féministe actuel ne doit pas être inspiré par le masculin, ni contre lui. Il est une conscience qui s’éveille à son rôle magnifique de donner la vie étant dans ce rôle plus impliqué que le masculin  tous les deux sont complémentaires afin de pouvoir s’appuyer l’un sur l’autre. Le rapprochement donne alors une dynamique collective pour construire un avenir viable. Dès le XIX ème siècle, George Sand marque une nette évolution dans la transformation du féminin, la femme victime devient la femme forte. Pour Flaubert la création est  fondamentalement  hermaphrodite. Tout au long des siècles derniers, les femmes devaient être essentiellement épouse et mère, L’énergie féminine a été longtemps bafouée, reniée, non respectée par les religions misent en place par les hommes dans un but de contrôle et de pouvoir. Le message envoyé à la femme à l’heure actuelle dans notre société moderne est confus.  Chaque femme a son rôle à jouer dans l’évolution de notre monde, elle est une messagère et une force féminine créatrice et divine. L’énergie féminine comporte les qualités suivantes : la compassion, la sensibilité, la douceur, l’empathie, la recherche de l’harmonie, la créativité, l’intelligence émotionnelle. Elle a compris que le pouvoir ne réside ni dans la force physique, ni dans la force de la voix, ni dans la manipulation, mais dans la paix intérieure.
La femme dans son féminin sacré a compris l’impacte qu’elle peut avoir sur les hommes de sa vie et sur les hommes en général qui croisent son chemin, sur les enfants qui la regardent et sur toutes les personnes qui l’entourent.   « Toute âme qui s’élève, élève le monde »( Gandhi ) .   C’est pourquoi elle veut rayonner l’amour et la lumière pour transformer en lumière ce qu’elle croisera. Elle souhaite s’allier à l’énergie masculine sacrée,  afin de donner naissance à une union puissante entre deux êtres,  tous deux désireux de monter l’autre vers l’évolution mutuelle. Même en vieillissant sa beauté continue de transparaître car la beauté est avant tout énergie. Elle continue d’inspirer à travers son infinie sagesse et lumière.
 
Comme disait Aragon : «  L’avenir de l’homme est la femme ,elle est  la rumeur de son bruit. »
 

Mardi 22 Octobre 2019 19:11