Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

Chapitre extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Renée JOUBERT / La Foi qui opère
C'est depuis le champ de bataille que Teilhard écrit à sa cousine ses interrogations sur la Foi, sa Foi.
" Normalement la Foi ne rompt pas les liens mauvais contractés irréparablement dans le passé .Elle les intègre seulement dans un ordre plus élevé. Elle les force à servir au bien. Elle les transforme.Elle les absorbe . ” (page 323)

La Foi religieuse nous vient de notre éducation , on en hérite en quelque sorte.Nous commençons en pensant comme nos parents puis au contact du monde nous l’acceptons plus ou moins . Nous pouvons refuser cet acquis par opposition à la famille , à l'ordre, ou bien opter pour une autre religion qui nous paraît plus conforme à nos nouvelles idées.

Il me semble que nous avons tous au fond de nous une espèce de foi : foi en un idéal ,un avenir ,une espérance et au nom de cette foi nous pouvons travailler à rendre le monde meilleur mais elle ne me paraît pas appartenir à la foi religieuse.
La foi religieuse me demande d'accepter de ne pas toujours comprendre, de suivre les dogmes qui me dépassent et de vivre en fonction de l'enseignement christique .
Pourtant je me pose des questions: Pour avoir foi dans le monde ne faut-il pas déjà avoir foi en soi?

Et comment ne pas m’interroger sur mon existence comme Teilhard le fait: ” Quelle accumulation de rencontres favorables, géométriquement croissantes dans leur improbabilité n'a-t-il pas fallu pour que se formât la terre et se développât l'humanité et vînt au monde ma chétive personne? Combien ténus de plus en plus ,les fils dont est tissée mon existence, depuis la mise en train initiale des mouvements cosmiques jusqu’à la rencontre de mes parents!... ” (page 310)
Comment ne pas m'interroger encore devant la beauté d'un paysage, d'une fleur? J'éprouve alors une sensation de plénitude, du calme absolu et l’envie de remercier quelque chose ou quelqu'un.
.
Si j'ai foi en moi j'ai foi au monde puisque j'appartiens à ce monde. Ma foi alors se transforme en force d'amour qui ne peut être que contagieuse; j'essaie de la répandre autour de moi ; elle me donne une force d'écoute, de compréhension de l'autre. Je cesse alors de me poser des questions , savoir si ma vie a un sens ou pas par exemple; questions auxquelles je n'aurai, de toutes façons pas de réponse et j'espère faire partie de la multitude qui travaille à la construction du monde meilleur donc parle Teilhard. ” Grâce à une somme immense d’efforts infinitésimaux, grâce à l'effet cumulé des bons désirs et des bonnes communions, un monde indestructible se construit par nos âmes et par nos corps à l'abri de la chair du Christ. ”(page 353)

La foi est une rencontre, rencontre avec plus que soi; c'est aller vers un but mais c'est aussi prendre le risque d'être déçu si l’on attend de cette croyance tout et n'importe quoi .C'est aussi prendre le risque de se tromper; l'individu à la liberté de croire et de douter. La Foi est donc une recherche permanente. La Foi du Père est une Foi en Dieu, une Foi dans les hommes, une Foi qui rayonne et qu'il essayait de partager par ses écrits. Si la foi est une rencontre, je l'ai rencontrée avec Teilhard.

Samedi 29 Octobre 2016 09:13